Traitement hémorroïde

Traitement hémorroïde:

Quelles sont les mesures pour prévenir les crises hémorroïdaires ?

Traitement hémorroïde: Agir sur le transit intestinal

traitement hemorroide

traitement hemorroide

Par l’introduction régulière dans l’alimentation de fibres alimentaires.

L’utilisation d’un mucilage est probablement elle aussi utile.

Traitement contre les

hémorroïdes : Essayez cette méthode naturelle

 

Il est logique d’éviter la constipation lors de changements “d’habitudes”, en particulier lors de voyages, en utilisant de façon ponctuelle pendant quelques jours un laxatif doux huileux (huile de paraffine comme traitement hémorroïde) ou osmotique (lactulose, macrogol).
A l’opposé, il est nécessaire de corriger une diarrhée non infectieuse, par exemple par l’utilisation d’un pansement digestif à base d’argiles.

Traitement hémorroïde : Agir sur la défécation

Il paraît aussi logique de bien détendre et relaxer les sphincters de l’anus afin d’éviter des efforts anormaux de poussée lors de la défécation.

Traitement hémorroïde : Agir sur les facteurs déclenchants

L’effet bénéfique de la suppression des épices, du café et de l’alcool, qui peuvent favoriser les saignements et/ou les thromboses, est inconstant.
Ceci est en effet très individuel : il faut le (ou les) supprimer quand la personne a constaté, par elle-même, une relation de cause à effet.
Il en est de même pour les autres facteurs déclenchants éventuels : travail en position accroupie, long trajet en voiture, effort physique (sportif ou autre) inhabituel…

D’autre part, le stress ou les contrariétés peuvent apparaître, chez certaines personnes, comme des facteurs favorisant les manifestations hémorroïdaires aiguës ert necessitant un traitement hémorroïde

Enfin, pour les femmes dont les manifestations hémorroïdaires sont rythmées par leur cycle génital, les contraceptifs oraux ou les traitements hormonaux n’ont fait l’objet d’aucune étude spécifique concernant leur éventuel impact bénéfique.

Les caillots hémorroïdaires peuvent-ils provoquer des embolies ?

Les thromboses hémorroïdaires (internes et/ou externes) sont des hématomes localisés, sous tension, secondaires à une rupture de vaisseaux hémorroïdaires.
Il s’agit de caillots situés à l’extérieur des traitement hémorroïde vaisseaux hémorroïdaires.

Ces thromboses ne sont pas liées à un trouble de la coagulation, elles peuvent même se produire paradoxalement chez des personnes prenant des anticoagulants, de l’aspirine ou d’autres types d’anti-agrégants.

Ces thromboses ne peuvent pas être à l’origine d’embolies pulmonaires.

Les thromboses vasculaires vraies diffèrent des thromboses hémorroïdaires car il s’agit de la formation d’un caillot à l’intérieur même d’un vaisseau sanguin :
• Il s’agit d’une anomalie de la coagulation sanguine au contact de la paroi altérée d’un vaisseau.
• Ce type de caillot peut s’étendre dans le sens du courant sanguin, se détacher puis oblitérer, à distance, un ou des vaisseaux sanguins (embolie pulmonaire).

 

Quel est le rôle des hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des structures anatomiques normales. Leur seul rôle reconnu est de participer à la continence “fine” de l’anus, c’est-à-dire participer à la retenue des gaz et selles molles.

Le tissu hémorroïdaire interne présente 3 formations appelées paquets hémorroïdaires (a connaitre pour un Traitement hémorroïde).

Ces 3 paquets hémorroïdaires sont disposés de façon asymétrique sur la circonférence du canal anal (position postérieure droite, antérieure droite, latérale gauche, soit respectivement à 2, 5 et 9 heures selon le système de représentation des aviateurs).

Ils créent un orifice virtuel en Y, disposition considérée comme idéale pour participer à la fermeture fine de l’anus. Cette fermeture s’exercerait aussi par le biais d’une expansion variable des structures vasculaires situées dans la sous-muqueuse.

L’essentiel de la continence anale est assuré par les sphincters de l’anus.

Les formations hémorroïdaires n’assureraient que 15 à 20 % de la pression de base du canal anal. Les hémorroïdes participent à la fermeture hermétique de l’orifice anal.

Il faut donc être prudent avant d’envisager une exérèse chirurgicale des hémorroïdes en cas de continence anale faible, et privilégier alors les interventions préservant une quantité suffisante de muqueuse anale.

Les hémorroïdes participent à la continence “fine” de l’anus. Elles doivent être préservées en cas de continence anale faible dóu la necessité d’un Traitement hémorroïde.

Traitement contre les hémorroïdes : Essayez cette méthode naturelle

 

Comments are closed.